Non classéOrientation lycéensorientation professionnelleorientation scolaire

Orientation professionnelle: la révolution des talents

Orientation professionnelle : La révolution des talents

Des connaissances aux compétences

Nous sommes aujourd’hui en train de vivre un grand changement avec les réseaux internet. Les connaissances spécifiques sont de moins en moins importantes car elles sont accessibles très rapidement et ce sont les compétences transverses qui le sont plus; c’est-à-dire la capacité d’apprendre et de mettre en œuvre ces connaissances dans des environnements variés puis de les remettre en question rapidement  pour s’adapter aux changements

Les connaissances comme nous l’avons vu sont dorénavant accessibles. L’avantage comme le dit Guy Le Boterf  (Construire les compétences individuelles et collectives; Editions Eyrolles 2013) n’est plus dans les ressources mais dans leur combinatoire. « Il est toujours possible à un concurrent d’acquérir ou d’imiter des ressources isolées. Il n’en va pas de même pour reproduire la combinatoire. Celle-ci reste tacite. C’est elle, plus que les ressources, qui peut être stratégique. »

Pourtant une forme d’inertie en France conduit les recruteurs, pourtant tous conscients de ces bouleversements, à continuer, sous le poids des priorités managériales, dans leurs pratiques antérieures. Comme certaines actions sont plus faciles ou rapides à mettre en œuvre, il est habituel d’y recourir plus qu’à d’autres qui demanderaient un investissement plus lourd dans la durée. Les managers sont régis par des indicateurs de performance qui mesurent l’efficience de leurs actions mais limite leur marge de manœuvre.  

Nous vivons aussi un changement extraordinaire dans la répartition des talents tant d’un point de vue géographique que de celui des formations.

Les révolutions en cours

Nous vivons un changement extraordinaire dans la répartition des talents  tant d’un point de vue géographique que de celui des formations. Une autre révolution en cours est celle des compétences collectives

Et sur ce terrain chacun à sa carte à jouer.

Et si la coopération était une valeur plus largement développée dans les cursus de formation? Aujourd’hui les concours sont essentiellement basés sur la sélection et la compétition. L’Université est tournée vers un partage des savoirs et de l’apprentissage. C’est donc d un vrai changement de valeurs qu’il pourrait s agir. L’excellence n’étant plus opposée à la coopération, au partage et à l’ouverture sociale. C’est avec internet une société 4.0 qui émerge basée sur l’interaction entre des  réseaux de compétences. Les compétitions  et luttes de pouvoir individuelles cédant la place aux compétitions collectives qui redonneront le  sens et  sentiment d’appartenance faisant tellement défaut dans les environnement de travail aujourd’hui. Les meilleures équipes ne sont pas celles qui comptent le plus de stars mais celles qui savent se dépasser et ont acquis des automatismes pour s’adapter plus rapidement que d’autres à la complexité qui caractérise notre temps.

Le rôle de l’orientation scolaire et professionnelle

Face à cette révolution, l’ orientation scolaire et professionnelle doit s’attacher à faire émerger les talents propres à chacune et à chacun. Il n’ y a plus un modèle de réussite professionnelle et les cartes étant rebattues, chacune et chacun peut jouer sa carte en fonction de ses motivations et de ses aptitudes. la coopération qui n’était pas valorisée dans les cursus scolaires et universitaires doit davantage être intégrée, les valeurs d’engagement et de responsabilité doivent être développées de même que la confiance en soi, la capacité d’adaptation et la créativité. ce travail peut-être fait d’abord en orientation scolaire et professionnelle, puis en coaching scolaire pour accompagner celles et ceux qui le souhaitent dans leur projet professionnel et les aider à mieux choisir et réussir leurs études.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + quatorze =